JournalJe ne suis pas un adepte du journal… Le seul carnet que j’ai rempli couvre une période de plus de 20 ans… Mais je veux bien essayer de faire un effort !

Rien d’intime cependant. La littérature, la création, la culture… Rien d’autre ! Et de la manière la plus irrégulière qui soit.

 

  • Projets de traduction, 4 juin 2014

    Dieu que les éditeurs français sont peu efficaces pour vendre les droits à l’étranger ! Plus que jamais, l’adage voulant qu’on n’est jamais si bien servi que par soi-même se vérifie. Des projets se mettent en place, mais grâce à des contacts que j’ai pu nouer, ici ou là. Et c’est tellement difficile ! Ce qui est sûr, c’est que la clause contractuelle par laquelle les éditeurs se gardent les droits d’adaptation et de traduction devrait être limitée dans le temps, et le pourcentage revu à la baisse à chaque année passée. Notez que cela se négocie 😉

    Mais la question demeure : pourquoi la littérature française se « vend-elle » aussi mal ?

  • Maramisa, 30 mai 2014

    Cela fait plus de vingt-cinq ans que je travaille sur ce projet. Avant même que j’écrive la nouvelle «Maramisa», j’avais commencé à écrire l’histoire de ce peuple, le Cantique de Domelan, l’errance éternelle dans le désert…

    J’ai écrit une première version du roman il y a 3 ans, mais pas satisfaisante. La longue fréquentation de Franco Dragone et de l’univers du spectacle vivant m’a donné de la matière pour étoffer le propos (et créer un personnage, Francesco Cairano, qui lui ressemble un peu), mais surtout, je me suis replongé totalement dans le propos. Ce que je voulais raconter…

    Je sais, à ce stade, tout ceci peut sembler nébuleux. Je n’aime pas parler d’un livre tant qu’il n’est pas publié. Mais je voulais juste marquer le coup: hier après-midi, 30 mai 2014, j’ai achevé le premier jet de ce roman, plus long que Retour à Montechiarro…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *