Vidéos – Photos – Réservations

« J’ai prié, j’ai aimé, j’ai créé. Trois mouvements, tantôt largo, tantôt allegro. Vivace toujours.
La vie est le seul dieu qui unit ces trois cultes. La vie fraîche comme les corps riants
de mes anges, souple comme ma vieille âme qui en a vu tant…

De ces trois existences, laquelle aura le plus compté ? »

J’ai toujours été passionné par les liens que l’on pouvait établir entre la musique et la littérature. Pas simplement raconter des histoires de musiciens ou évoquer des œuvres musicales dans un roman ; trouver une écriture qui serait au plus proche de la musique…

Avec Viva !, j’ai choisi de dresser un portrait éminemment subjectif de Vivaldi, à travers ce que je suppose être les trois voies/voix de son âme et de son existence : les amours, à travers les concertos ; la vie mondaine, à travers l’opéra ; la foi, à travers sa musique religieuse.

On connaît peu de choses sur la vie de Vivaldi, et la plupart des gens se limitent à quelques clichés : un prêtre roux surdoué pour le violon, qui sans doute avait des aventures amoureuses avec les jeunes filles dont il avait la garde, compositeur prolifique coupable selon Stravinsky d’avoir écrit 700 fois le même concerto, auteur d’œuvres programmatiques au premier rang desquelles Les Quatre Saisons… Mais quand on creuse un peu, et surtout quand on croise les quelques éléments avec ce que la musique nous raconte, on découvre une personnalité complexe, tendre et roublarde, menteur et égotique… un véritable artiste !

J’ai choisi de le camper à la fin de sa vie ; en butte avec une aristocratie vénitienne qui ne l’a jamais tout à fait accepté et l’administration de l’Ospedale qui voudrait le contraindre à plus d’humilité, confronté au succès de l’opéra napolitain et au déclin de sa propre renommée, Vivaldi refuse la vieillesse et se cramponne au seul credo qui ait jamais compté pour lui ; la vie et l’amour.

Au final, un concert et un portrait contrasté, une réflexion sur les ressorts de la création et les malentendus du succès, où les êtres sont des couleurs musicales, tout comme leurs sentiments.

___________________________

Viva !

avec
Pietro Pizzuti,
mise en scène de Gabriel Alloing

Pour la musique, sur scène :
Les Muffatti
Chant : Sarah Thery et Julia Szproch.

Réservations : Atelier Jean Vilar.